Dossier

[SANTE] Quelle crème solaire pour nos enfants ?

Na mais cette galère pour choisir une crème scolaire efficace qui protège nos enfants sans polluer l’environnement ! « quel indice dois-je prendre ? quelle texture ? quelle marque ? » .😓 Je déclare la galère du choix des crèmes solaires OUVERTE ! Presqu’aussi importante que celle du choix des chaussures… mais, c’est un autre débat ! Allez, j’vous laisse pas toute seules dans l’embarras, j’ai envie d’y compatir et de vous proposer mes réponses – parce que oui, j’ai trouvé THE crème solaire pour mes louloutes – pour préparer l’été à chanter et lézarder sans contre indications sur la playa !😻

Qu’est ce qu’une crème solaire ?

Roh je vous entends d’ici dire « mais, n’importe quoi cette Lolie, elle va nous dire ce qu’est une crème solaire, genre on l’a attendue pour savoir quoi… »!! haha. 😅 Na mais je sais que vous savez que je sais que vous savez ce qu’est une crème solaire ! VOYONS ! Mais au delà de la bouteille, du packaging, de la crème, à l’intérieur, qu’y-a-t-il ? Comment nous protège-t-elle, cette pellicule blanche indispensable pour nos étés en paillotes sans muer des épaules et virer au bronzage rougeâtre ? 🙄
La protection solaire réduit le temps d’exposition de la peau aux UV, qui sont les ultra violets, des rayonnements nocifs pour notre organisme. On dit d’elle qu’elle est un moyen de « photoprotection » (wikipédia est votre ami si vous voulez creuser hein !). La crème solaire filtre donc les UV.

L’utilisation de produits protégeant notre peau du soleil se retrouve depuis la Grèce Antique !
C’est Shiseido qui en commercialise le premier tube en 1923 au Japon. Happy to know it ? 😁

Et en France ? C’est Eugène Schueller (vous le connaissez ? c’est le fondateur de L’Oréal) qui vend la première crème solaire sur nos étals et elle s’appelle « Ambre solaire » en 1936, date des …. premiers congés payés ! Belle idée !🙌

L’Ambre solaire que nous connaissons est née en 1936, une idée d’Eugène Schueller, fondateur de l’Oréal.

Pour quitter l’histoire de la crème solaire et en revenir à sa composition, il faut savoir qu’une protection efficace doit bloquer les 2 familles d’UV que sont les UVA (en partie) et les UVB. Les premiers causent le vieillissement prématuré de la peau et les UVB provoquent les coups de soleil, voire des cancers de la peau.

C’est grâce aux filtres ultraviolets que nous sommes protégés. 

Opter pour une crème solaire avec filtres UV de composition minérale ou chimique ?

Les filtres minéraux utilisés dans les crèmes solaires sont constitués de particules pigmentaires à base de dioxyde de zinc ou de dioxyde de titane. Ils sont capables de réfléchir les UVs et donc de les empêcher de pénétrer la peau. 

Concrètement, les filtres minéraux se déposent sur la peau sans pénétrer l’épiderme. Ils font office d’écran et réfléchissent les rayons UV. 

Les filtres contenus dans les lotions solaires peuvent être minéraux et « BIO ». Ils sont hypoallergéniques et à utiliser par les sujets sensibles comme nos enfants ou les personnes allergiques. Ils sont efficaces dès utilisation.
Pour en avoir testé, ils laissent une pellicule blanchâtre sur la peau. Je ne sais pas vous, mais nous, on s’en tape ! 😎
On préfère être blanches plutôt que toute rouges de douleurs solaires ! et puis avec cette couleur de peinture blanche genre Casper 👻 , je sais que les filles ont encore de la crème sur la peau. Si je n’en vois plus sur un bout d’épaule ou sur les genoux à force de châteaux de sable et de baignades, hop hop hop, arrêt au stand ! On remet de la crème. 😌

Il y a des laboratoires qui, pour pallier ce problème esthétique (qui n’est pas flaaagrant non plus hein), ont recours aux « nanoparticules ». Euh… perso, je ne suis pas pour. 🙅 Ça pollue l’environnement et ce n’est pas bon pour notre organisme. Les nanoparticules traversent l’épiderme, arrivent dans nos bronches lorsque l’on respire 😷 et l’on connaît peu leurs effets sur le long terme. Donc les nano dans les crèmes solaires minérales : bye-bye ! 🙋 Les autres peuvent rester !

Veillez à choisir des crèmes solaires minérales sans nanoparticules et sans filtres chimiques.

Vous l’aurez compris, les inconvénients des crèmes minérales sont esthétiques et pratique, car l’application se fait moins facilement que les crèmes chimiques (c’est pas de la pâte non plus !).  Pour une protection qui permet de réduire les risques d’allergies de perturbation hormonale et qui n’encrasse pas la nature, je trouve les inconvénients convenables. 😀

Du coup, on passe aux lotions et crèmes avec filtres chimiques. Alors, eux, en plus d’être chimiques, ils polluent l’eau ! Et sur notre corps ? Ils sont difficiles à éliminer, même par les stations d’épuration, et ils peuvent être allergéniques. 

Une étude menée en Suisse par le laboratoire Empa montre leur impact négatif sur les truites de rivière.

Selon Le Figaro en 2008, « une équipe de chercheurs italiens a démontré que, dans des zones touristiques fréquentées (Égypte, Thaïlande, Indonésie), la présence d’écran solaire dans l’eau menace les récifs coralliens. En cause : les substances chimiques qui filtrent les ultraviolets détruisent aussi les microalgues indispensables à la vie des coraux. Mieux vaut utiliser une protection de type minéral plutôt que chimique ».

Des scientifiques affirment que ces filtres agiraient comme des perturbateurs endocriniens pour l’humain.

Source : wikipédia

Bon, ça aide dans le choix de crème solaire hein ?!!

A savoir aussi, que la crème solaire contient d’autres ingrédients : des conservateurs, des agents pour stabiliser l’émulsion (pour les crèmes ou les lotions), des anti-radicaux libres (vitamine E ou vitamine C par exemple), des épaississants, des agents hydratants… La formulation tient compte du fait que le produit doit adhérer à la peau, et résister à l’eau.

Une des différences principales entre les crèmes chimiques et les minérales, en dehors de la composition, est que les premières sont absorbées par la peau et absorbent les rayons à sa place, tandis que les secondes agissent comme un écran, elles ne pénètrent pas l’épiderme. L’efficacité de protection n’est pas remise en cause, c’est la composition et les effets sur le corps et l’environnement qui est en jeu. A noter aussi que les chimiques agissent 30 minutes après leur application et les minérales agissent instantanément. Dans tous les cas, il faut renouveler l’application de la crème au moins toutes les 2h.

Boudiou, vous avez vu tout ce que contient une crème solaire ?? Et encore, vous allez en savoir un peu plus….

Et maintenant qu’on sait tout ça, laquelle on choisit ?

On va voir ça petit à petit #nostress ! 😘

Je n’ai que de la crème pour adulte, puis-je l’utiliser pour mon enfant ?

Bon, vous avez compris le principe de composition des crèmes et lotions solaires, alors j’ai envie de vous dire : ben oui ! C’est un gros coup marketing pour que l’on achète des produits plus chers, pas forcément plus adaptés aux besoins de nos enfants (voyez plutôt la note YUKA de certaines crèmes plus bas : de 3 à 0/100 !!! Et pourtant « spécial KIDS » #omg).

Ben voui, c’est mon p’tit coup d’gueule, faut bien les faire sortir parfois ceux-là !😼

En 2005 en France, 12,6 millions de tubes de crème solaire ont été vendus pour un chiffre d’affaires de 190 millions d’euros.

Les crèmes pour enfants ne sont ni mieux ni moins bonnes que nos lotions à nous – en fait, cela dépend de la marque et de l’indice de protection (vous ne connaissez pas l’IP ? je vous en parle juste après !) et surtout de la composition.

🍼 Petit rappel en passant : les crèmes sont adaptées pour la peau des adultes et des enfants. Les bébés et nourrissons ne doivent pas être exposés du tout au soleil. Surtout pas entre 11h et 16h et sans vêtements de protection, habits, chapeau, lunettes et la totale… 😍

Est-ce que comme moi vous pensiez que les crèmes pour enfants étaient exemptes de produits toxiques pour la peau ? Roooh. Ben pas du tout. Une étude de 60 millions de consommateurs le confirme.

Côté composition, la mention « kids » ou « enfants » sur l’emballage ne garantit pas toujours l’absence d’ingrédients préoccupants dans le flacon. C’est l’autre enseignement majeur de notre étude.

Nous avons été désagréablement surpris de trouver dans les listes d’ingrédients des substances dont la présence est inacceptable dans des produits destinés aux enfants. C’est le cas des filtres solaires pointés comme perturbateurs endocriniens potentiels ou de ceux susceptibles de provoquer des allergies au soleil (un comble pour une crème solaire !). D’autres ingrédients, comme certaines molécules parfumantes elles aussi potentiellement allergisantes, ne devraient pas non plus se trouver dans ces produits.

Et je vous montre aussi plus bas ma sélection de scans avec Yuka, ou des crèmes ou lotions de marque sont notées de 0 à 42/100 !!!😨 Reagrdez les notes et composition pour les crèmes anti UV pour les enfants  #scared and #furious 🤬

Votre choix de crème ou de lotion doit donc se faire en fonction de l’indice de protection plutôt qu’à la mention « enfants » ou « kids » et en fonction de la sensibilité de vos enfants. Je vous conseille une crème « BIO » si la peau de votre loulou est fragile et réagit à tout type de produits chimiques.

Qu’est ce qu’un indice de protection ?

Là, je vous copie le texte de notre wiki, qui le dit mieux que moi 😺

« L’indice de protection (IP) d’une crème solaire est une mesure de son efficacité. L’indice de protection juge le pouvoir protecteur d’un produit contre les coups de soleil. Il concerne donc principalement la protection anti-UVB. L’IP est parfois noté « FPS » (facteur de protection solaire) ou encore « SPF » (sun protection factor).

Pour vos voyages cet été, sachez que l’indice de protection a la même signification dans tous les pays.

A savoir :

Un IP 15 arrête 93 % des UV 

Un IP 20 arrête 95 % des UV

Un IP 30 arrête 97 % des UV

Un IP 50 arrête 98 % des UV

!!!WARNING : Certains produits n’ont pas d’IP affiché sur le flacon, ça veut dire qu’ils ont un IP de 1. Ils ne filtrent donc pas les UV, comme les autobronzants, du monoï et des huiles bronzantes. ne vous faites pas eues par de jolis flacons marron doré et arborant de jolis graphismes soleil et palmiers ! Vous allez griller comme une saucisse sur un barbec avec ça ! 🤣 😃 😄 😅 et sans protection.

Comment applique-t-on la crème solaire ?

Oui ça paraît bête comme question mais il y a des règles d’application à respecter pour rester bien protégé et protéger vos enfants.

Saviez-vous que l’on doit appliquer la crème ou la lotion solaire de composition chimique 30 minutes avant l’exposition au soleil ? Pour les crèmes chimiques donc, vous pouvez appliquer la lotion sur votre loulou avant d’arriver à la plage, et qu’elle ne soit pas essuyée par les vêtements.
Levez le doigt celles qui le font déjà ?? 🙋 rah ben bravo les mam’s ! ben, moi, je savais car-ré-ment pas !🙇

L’Institut national du cancer et Santé publique France préconise de renouveler l’application de la crème solaire d’un IP 30 minimum toutes les 2h (sans frottement, baignades, etc) et … bien crêmé ne veut pas dire 100% protégé ! 

 

Il me reste de la crème solaire de l’année précédente, je la réutilise ?

Ces produits ont une durée de vie, et donc une date de péremption. Remettez-vous en donc à l’étiquette. Cependant, je dirais qu’une crème qui est restée au chaud de la voiture, de la plage, de la rivière, du sac pendant 3 mois et qui change de température au fond du placard entre le froid de l’hiver et la chaleur du radiateur, mérite sa place au fond de la poub’ !🤣 C’est que mon avis mais j’y crois. Je préfère en racheter chaque année. En plus, je sais pas pour vous, mais chez moi, les crèmes perdent mystérieusement les bouchons, les vapo sont plein de sable et de bouts d’algues 😄

Et je finis par mon big TEST !

Grâce à l’application YUKA (si vous ne l’avez pas encore, allez-y ! L’essayer, c’est l’adopter direct, vous ne vous en passerez plus ! par contre vous risquez de jeter quelques produits que vous avez à la maison… et c’est tant mieux ! Ouiii 😄ça nous permet d’aller faire du shopping et d’en racheter de nouveaux, héhé. D’acheter de nouveaux plus respectueux de notre peau et de l’environnement. Bingo 😃 

Voici le résultat de mon test sur 20 produits. Vous en retrouverez de nombreux que l’on achète en confiance, car la marque est connue et le packaging est aux couleur de l’enfance, mais la composition est dangereuse pour nos enfants. J’étais très mauvaisement surprise et autant vous dire qu’on ne m’y reprendra pas !!

(Marques testées : Nivéa, Lovéa, Garnier, Parasol)

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

 

Mon grand vainqueur de l’été 2019!

Alors sans plus attendre, je vous donne mon choix final, le grand vainqueur de l’été 2019 😀 : 

La crème Kids Protection de chez Lovéa BIO Minérale

Le Dr Luong Son, dermatologue sur Montpellier, m’a confirmé par téléphone que ces crèmes solaires minérales sont celles qui conviennent le mieux pour la peau de nos enfants, qu’il faut opter pour elles et qu’elle s’emploient de la même façon que les crèmes à filtres chimiques qu’on a l’habitude d’utiliser.

 

BONUS : Les éléments toxiques à éviter

Voici, en complément d’info,  les éléments toxiques que j’ai pu fréquemment retrouver dans les compositions des crèmes, lotions et sprays solaires pour enfants ou toute la famille (je n’ai pas mis touuus les éléments , je voulais éviter d’alourdir mon article en lui donnant des allures de cours de chimie !) 😁

  • Dioxyde de titane en nanoparticule (ou oxyde de titane) :
    alors pour celui-là, avouez que même le nom n’est pas inspirant… regardez bien les compositions de vos cosmétiques et surtout vos crèmes solaires car, il est toxique dans l’inhalation, notamment sous sa forme de nanoparticulaire (50 000x plus petite qu’un cheveu), il est un very bad guy ! Et il ne sera interdit en France qu’en 2020… dans l’industrie alimentaire seulement ! C’est un minéral composé d’oxygène et de titane, il est utilisé comme colorant blanc dans les cosmétiques et filtre UV en crème et lotions solaires. Yuka précise : « Les molécules de petite taille pourrait franchir la barrière de la peau et s’accumuler dans l’organisme il est classé comme cancérogène avéré (ANSES « Agence nationale de sécurité sanitaire et de l’alimentation, de l’environnement et du travail, ndlr). Il est donc à éviter dans les produits type sprays et aérosols. » Une attention encore plus importante est à apporter aux peaux lésées par des coups de soleil ou perméables, des petits de – 3 ans : la pénétrance des nanoparticules est d’autant plus importante.
    Yuka indique aussi qu « par voie orale (exemple des dentifrices si avalés) il est suspecté d’être cancérogène sans distinction de forme ».
    Je vous invite à lire aussi mon article sur le brossage des dents, le dentifrice et le fluor.
    Du XVIe au XVIIIe siècle, les hommes et les femme utilisaient le blanc de céruse (blanc de plomb) pour se clarifier le teint, c’était à la mode ! Aujourd’hui, avec les moyens techniques que l’on possède, les connaissances scientifiques, on est pas si loin des utilisations dangereuses qu’ils faisaient à cette époque finalement ! #OMG

  • BHT ou butylhydroxytoluène ou butylated hydroxytoluene
    Il est un antioxydant de synthèse, et utilisé dans l’industrie alimentaire dans la composition des chewing-gums, des biscuits, arômes, céréales de petit-déjeuner. Il est un perturbateur endocrinien et un cancérogène potentiel à éviter. Il jouerait sur le fonctionnement de la thyroïde, aurait un effet sur les hormones sexuelles et sur la fertilité. Il est également un allergène potentiel. Il est interdit dans la filière BIO.

  • Octocrylene
    Il est également un allergène avéré et potentiellement un perturbateur endocrinien (ce qui me suffit moi à pas avoir envie de l’appliquer sur la peau de mes louloutes !). L’octocrylène est un filtre UV de plus en plus utilisé dans les crèmes solaires.  Il protège de la plupart des rayons UVB et  UVA. Mais il est photoallergène ! c’est à dire qu’il ne supporte pas l’exposition solaire… dommage quand même !
  • Méthoxycinnamate d’éthylhexyle ou octyl methoxycinnamate 
    Ce filtre UV est un perturbateur endocrinien, laaaargement utilisé en cosmétique sous d’autres formes de produits : sticks pour les lèvres, produits pour bébés, parfums, déodorants… Les études ont prouvé in vivo une perturbation des œstrogènes et de la fonction thyroïdienne. On le retrouve aussi dans des crèmes de jour ou fonds de teint. Alors ACHTUNG mesdames ! Lisez bien vos étiquettes.
  •  Phénoxyéthanol
    Il est utilisé en cosmétique comme agent de conservation et solvant. Il est présent au naturel dans le thé vert et la chicorée. Mais une fois synthétisé il est utilisé comme solvant pour les vernis, peintures, laques etc.
    Dans le domaine aquatique, il est utilisé comme anesthésique pour certains poissons ! Il est déconseillé depuis le par l’ANSM (Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé) dans les lingettes pour bébés car il est suspecté d’être toxique au niveau du développement et de la reproduction, notamment pour les femmes qui souhaitent procréer. Rien que ça !

  • Homosalate
    Il est un filtre UV, perturbateur endocrinien potentiel. Il a été étudié in vitro, en éprouvette, en laboratoire, pour l’instant pas in vivo.
    des analyses demandés par l’ANSES sont attendues et j’ai trouvé peu d’informations concernant ce composé. Ce qui n’a pas eu pour effet de me rassurer !

  • Salicylate d’octyle ou salicylate de 2-éthylhexyle
    C’est un liquide huileux incolore, il est utilisé dans les crèmes solaires dans plusieurs cosmétiques comme des crèmes de jour pour absorber les rayons UVB. Il est donc un filtre UV. La partie salicylate de la molécule absorbe la lumière ultraviolette, protégeant ainsi la peau des effets néfastes d’une exposition au soleil. La partie éthylhexanol est un alcool gras, avec des propriétés d’émollient et d’hydrophobe (waterproof). Selon la description de Yuka, il est a suspecté dans la catégorie perturbateur endocrinien et allergène, même si des études in vivo n’ont pas été réalisées à ce jour, les analyses viendront en 2020.

  • Benzyl salicylate
    Il fait partie des 26 substances parfumantes identifiées comme “allergène de contact établi chez les humains” par le CSSC (Comité scientifique européen pour la sécurité des consommateurs). Selon le CSSC, 1 à 3 % de la population européenne est victime d’une allergie due à des ingrédients de parfumerie.
    Il est également suspecté d’être un perturbateur endocrinien (études  in vitro. Les résultats de ces études internationales ne permettent pas de distinguer si le risque est plus important lors de l’utilisation en tant que substance parfumante ou en tant que filtre UV où les doses sont plus importantes et le risque de pénétration cutanée plus élevé (le produit devant être appliqué de façon récurrente). Il faut noter qu’en Europe cet ingrédient n’est pas autorisé en tant que filtre UV. Cependant, au niveau européen, une évaluation de l’ECHA (European Chemical Agency) débutera en 2020.

 

Je sais pas si ça vous a fait le même effet, mais je n’en reviens pas qu’on puisse appliquer sur notre peau et sur celle de nos enfants des produits que l’on a pas testé, dont on ne connaît pas la toxicité !! 😱😡

Voilouuu pour ce BIIIG dossier qui me paraissait important à pondre, pour préparer au mieux cet été ensoleillé qui s’annonce, sans couver de maladies de peau à nos loulous.

Je finis par une question existentielle plus légère mais vraie. 😹

Si Yuka avec comme logo un ananas 🍍ou un citron 🍋, et ce que l’app aurait eu le même succès d’après vous 😍 ?!!

xoxo
Lolie

 

Sources Internet :

60 Millions de consommateurs
Le Journal des Femmes
Wikipédia
L'application mobile Yuka 
+ d'infos sur le dioxyde de titane - E171
+ d'infos sur l'octocrylène + ici
+ d'infos sur le phenoxyethanol + ici
+ d'infos sur le méthoxycinnamate d'éthylhexyle
+ d'infos sur le salicylate d'octyle
+ d'infos sur le benzyl salicylate
+ d'infos sur la différences entre crèmes solaires minérales et chimiques
photos : Lolie by Couches & Rouge à lèvres (copie interdite) - Pixabay

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *